POUR LES INDÉPENDANTS

Nous allons, dans un premier temps, définir ce qu’est un indépendant.

Le statut d’indépendant est donné par les caisses AVS. Il est réglementé et ne doit pas être confondu avec le fait de monter sa société.

Une personne qui monte une sàrl, par exemple et qui sera donc salarié de sa propre société, n’est pas considéré comme indépendant.

Pour avoir le statut d’indépendant il faut :
  • Travailler en son nom propre et à son compte
  • Assumer le risque économique de son activité
  • Établir des factures en son nom
  • Travailler pour plusieurs clients/mandants
  • Disposer de sa propre infrastructure

Nous savons que pour un employé, la prévoyance est garantie par le 1er et le 2ème pilier qui sont, dans la plupart des cas, obligatoires.

Lorsqu’une personne devient indépendante, elle doit s’inscrire dans une caisse AVS pour cotiser au 1er pilier, ce dernier restant obligatoire.

MAIS, le deuxième pilier n’est plus une obligation, il est facultatif. La personne indépendante à donc 4 possibilités pour sa prévoyance :

Première possibilité : cotiser au 1er pilier uniquement

Cela comporte de grand risque sur le long terme car des lacunes peuvent se former rapidement et il sera difficile de les combler avant la retraite. Néanmoins, dans les premiers mois ou premières années d’activité, certaines personnes choisissent cette possibilité pour prendre du recul et attendre que leur activité démarre pour commencer à cotiser pour la retraite.

Deuxième possibilité : cotiser au 1er & 2ème pilier

C’est une solution qui vous permet de cotiser comme si vous étiez encore employé. Il faut par contre garder en tête que les cotisations seront plus importantes car vous devrez payer la partie « employé » ET la partie « employeur ». Ce qui veut dire que pour les mêmes prestations à la retraite que quand vous étiez employé, il faudra payer deux fois plus (au minimum).

Troisième possibilité : cotiser au 1er 2ème & 3ème pilier

Si vous décidez, en tant qu’indépendant, de faire un 2ème pilier, vous avez la possibilité (comme quand vous étiez employé) de faire un 3ème pilier. Les règles sont exactement les mêmes que pour les non-indépendants, les plafonds (CHF 6’768.-) sont conservés.

Quatrième possibilités : cotiser au 1er & 3ème pilier

Si vous décidez de ne pas faire de 2ème pilier, vous avez alors la possibilité de mettre plus dans un 3ème pilier. Les plafonds sont alors différents et doivent entrer dans cette règles :
  • Maximum 20% de votre salaire AVS
  • Maximum CHF 33’840.- par an.

Exemples :
  1. Une personne qui gagnera, en tant qu’indépendant CHF 100’000, pourra mettre au maximum CHF 20’000.- par an dans un 3ème pilier.
  2. Une autre personne qui gagnera CHF 200’000, pourra mettre au maximum CHF 33’840.- par an dans un 3ème pilier
Le choix du 3ème pilier sans 2ème pilier est souvent motivé par le fait que le 3ème pilier est plus souple et peut être retiré plus facilement que le 2ème pilier.
Par contre, le 3ème pilier offre moins de garantie pour les conjoints et la famille que le 3ème pilier. Pour les revenus importants, le 2ème pilier peut offrir également des possibilités de cotisations plus élevées. Il convient donc de faire une analyse précise de vos besoins avec un expert de l’ASSORCA pour choisir la meilleure solution.

Cas spéciaux :

Si une personne travaille comme employée et comme indépendante (activité annexe), elle ne pourra pas mettre plus que CHF 6’768 dans son 3ème pilier. En effet, même si elle décide de ne pas faire de 2ème pilier pour son activité indépendante, le fait d’être employé (si elle a un 2ème pilier pour cette activité) ne lui permet pas de dépasser ce plafond.

  1. Définir le montant que l’on veut à la retraite.
  2. Définir les besoins de son foyer en cas d’invalidité ou de décès.
  3. Pouvoir estimer ses revenus futurs avec plus ou moins de précisions.
  4. Une fois ces points identifier, il faut regarder quelle seraient les cotisations dans un 2ème pilier puis dans un 3ème pilier ou dans les deux pour faire la comparaison.
  5. Une fois les cotisations connues, il faut comparer les avantages des différents systèmes (prix, liberté, flexibilité etc…)

Comment faire son choix ?

Se pose en suite la question de savoir si vous souhaitez faire un 3ème pilier en banque ou en assurance, mais ce point est traité dans son chapitre correspondant sur notre site

Trouver la meilleure offre