LE 3ÈME PILIER LIBRE (3B)

Il est important de comprendre dans un premier temps la chose suivante : Le troisième pilier libre (3B) est tout simplement n’importe quel type d’épargne que la personne peut faire.

Cela peut être donc, un compte épargne à la banque, des placements, une assurance vie ou encore de l’argent liquide, dans un coffre par exemple.

Pour résumer, le 3B, c’est économiser de l’argent dont on peut disposer librement. Il n’a donc pas grand-chose de commun avec le troisième pilier A mis à part le terme « pilier » qui peut porter à confusion.

Différences du 3b par rapport au 3a :

  • Vous pouvez mettre autant d’argent que vous le souhaitez dans un 3b, il n’y a pas de limite.
  • Tout le monde peut faire un 3b, quelque soit la nationalité, le lieu de résidence ou encore le fait de travailler ou non.
  • L’argent est disponible en tout temps, il n’est pas bloqué.
  • Il n’y a pas d’avantages fiscaux, hormis dans certains cas.
  • Les héritiers sont libres (mais les parts légales réservées aux héritiers légaux demeurent).
  • Fiscalement, le pilier 3b doit être déclaré tous les ans dans sa fortune.

Avantages fiscaux :

  • Les avantages fiscaux ne sont octroyés que dans les troisièmes piliers libres (3b) qui sont fait dans une assurance. Ils sont déductibles en tant que « prime d’assurance vie ».
  • Les traitements fiscaux changent d’un canton à l’autre, mais ils ne sont en général intéressants que dans les cantons de Genève et Fribourg.
  • Les capitaux retirés du 3èmepilier B ne sont pas imposés.

Autres avantages :

  • Faire un troisième pilier B peut être intéressant si vous souhaitez que votre concubin(e) soit le/la bénéficiaire de l’assurance vie. En effet, s’il (elle) est le (la) bénéficiaire d’une assurance-vie d’un troisième pilier lié (3A), les impôts pourraient s’élever à 50% alors qu’il seraient faibles dans un 3B.
  • Vous avez la possibilité de faire un troisième pilier B sur deux têtes. Cela signifie que deux personnes peuvent être les bénéficiaires d’une assurance-vie en cas du décès de l’autre.
  • Vous avez également la possibilité de faire un 3èmepilier libre (3B) pour quelqu’un d’autre par exemple vos enfants. En effet, le payeur de prime et le preneur d’assurance peuvent être différents.

Quand faut-il faire un 3B ?

  • Si vous souhaitez faire une assurance vie « risque pur », cela veut dire que la prime que vous payez ne couvre que le décès, il n’y a pas d’épargne qui se constitue.
  • Si vous souhaitez faire un troisième pilier pour la retraite et que vous habitez à Genève ou à Fribourg. Il faut cependant demander l’avis d’un spécialiste.
  • Pour des personnes qui cotisent dans un 3èmepilier A et qui partent vivre à l’étranger, il peut être intéressant de « transformer » son 3A en 3B. Vérifiez bien avec votre conseiller que cette possibilité existe dans votre contrat (en général dans les assurances uniquement).
  • Pour des personnes n’ayant pas de revenu (personnes au foyer par exemple). En effet, pour faire un 3èmepilier A, il faut avoir un revenu soumis à l’AVS, tandis que pour le 3b, cela n’est pas nécessaire.