COMBIEN METTRE?

Si vous choisissez une banque pour faire votre 3ème pilier, le montant n’a que peu d’importance car il peut être changé à tout moment.

En revanche, si vous choisissez une assurance, vous devrez, en général, définir un montant annuel ou mensuel et vous y tenir pendant les premières années, faute de quoi, des pénalités pourraient vous être infligées. Il convient de suivre la règle suivante:

La règle de l’ASSORCA:

Il existe une règle qui vous aidera à définir le montant à mettre dans votre troisième pilier:

  • N’en faire un que si vous avez déjà de l’épargne dans un compte courant ou compte épargne classique.
  • Le montant que vous mettez dans votre troisième pilier devrait correspondre au maximum à 1/3 de votre capacité d’épargne. Par exemple, si vous mettez de côté CHF 1’000.- par mois, ne mettez pas plus que CHF 350.- par mois dans votre 3ème pilier. Pourquoi? car en cas de coup dur ou si vous devez soudainement faire face à des charges imprévues, vous pourrez continuer à cotiser dans votre 3ème pilier et ne pas être pénalisé.

Les montants plafonds que vous pouvez mettre annuellement sont:

Pour une personne salariée, le maximum est de :

  • CHF 6’768.- par an (en 2016)
    Pour une personne indépendante (qui n’a pas de 2ème pilier)
  • CHF 33’840 par an (en 2016)
  • Maximum 20% de son revenu (solde du compte pertes et profits après rectifications fiscales et déduction des cotisations personnelles à l’AVS/AI/APG, à l’exception des cotisations à des formes reconnues de prévoyance.)
    Ex : Martin a gagné CHF 30’000.- en 2016. Bien que la limite soit de CHF 6’768.- par an, il ne pourra mettre dans son troisième pilier que CHF 6’000.- cette année.